Un peu d'Histoire

Intégrée en 933 au Duché de Normandie, la Manche fut occupée par les troupes du roi Philippe-Auguste et rattachée en 1204 au royaume de France, à l’exception des îles anglo-normandes, propriété de la Couronne d’Angleterre. La Manche traversa alors une succession de crises graves: guerre de Cent ans, guerre de la Ligue du Bien public sous Louis XI, guerres de religion de 1559 à 1571, brigandage féodal dans le Mortenais sous Louis XIII, révolte des va-nu-pieds en 1639 contre l'assujettissement à la gabelle.

Le XVIIIème siècle vit dans la hantise d’un débarquement anglais, réussi à Cherbourg en 1758, et qui se traduira par l’activité de course à Granville et la création du port militaire de Cherbourg en 1786.

La population accueillit favorablement les premières réformes de la Révolution française, mais rejeta aussi bien les violences de la Convention que le soulèvement des Vendéens qui assiégèrent vainement Granville en 1793.

Le XIXème siècle fut marqué par l’importance de l’exode rural qui frappait le département depuis le XVIIème siècle. La diminution progressive des labours au profit des herbages, la décadence de multiples petites industries rurales et l’affaiblissement des activités maritimes furent à l’origine de ce phénomène.

Affaiblie par la Première Guerre mondiale, la Manche fut à nouveau le théâtre de l’Histoire lorsqu’une partie des troupes alliées débarqua sur la plage de Sainte Marie du Mont (Utah Beach). Sainte Mère Eglise fut la première commune libérée par les soldats de la Liberté, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Particulièrement sinistrée par le choc des combats, à l’image de Saint-Lô détruite à 90 %, la Manche se consacra activement à sa reconstruction dès 1946.